Médiathèque / Action culturelle / Ça s'est passé / Année 2023 / Figures de l’exil

dim 14 avril 2024
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Figures de l’exil

Figures de l’exil
Programmé sous la direction de Pierre Vallaud, historien et éditeur.

Le siècle qui précède le nôtre a été riche en oppressions politiques et en persécutions. Tsarisme, révolution et stalinisme, fascisme, nazisme, dictatures et « régimes forts », autant d’ennemis de la liberté. Sans oublier, évidemment les guerres mangeuses d’êtres humains. Ce sont des millions d’hommes et de femmes qui ont ainsi été les victimes de cette violence, jetés sur les routes du bannissement et de l’exil, pour ne pas dépérir en prison ou en camp, ou, tout simplement, être exterminés.

Une catégorie à part a souvent payé cher sa prétention à penser librement, à écrire sans entraves et à créer à sa guise : intellectuels, philosophes, artistes ont été l’objet de poursuites et de persécutions. On a brisé les doigts et les instruments de musiciens, on a confisqué les pinceaux de peintres, on a détruit leurs tableaux, on a mis à l’index des écrivains, on a brûlé leurs manuscrits et leurs livres quand on ne les a pas empêchés de paraître. Ce que les nazis appelaient la « Gleichschaltung », la mise au pas, a été la règle partout où l’on a voulu bâillonner les peuples. Peu d’endroits sur la planète ont échappé à ce triste sort. À chaque période tragique son contingent de réprimés, de traqués, d’exilés et de bannis. Première Guerre mondiale avec ses pacifistes, voire ses déserteurs, Révolution russe avec son « bateau des philosophes » et ses « ennemis de classe » et son « réalisme socialiste », persécutions racistes contre les Arméniens, les juifs ou les Tziganes, Allemagne hitlérienne, inventrice de « l’art dégénéré », ennemie de toute pensée libre et organisatrice de la Shoah, dictatures diverses de l’entre-deux-guerres et leurs parias, Guerre d’Espagne répétition du conflit planétaire à venir, totalitarisme stalinien, autocratie et théocraties diverses, maccarthysme, « Révolution culturelle » de Mao, régimes autoritaires nés de la décolonisation, dictatures contemporaines, Iran, Turquie, Égypte, Chine, Russie, champions de l’enfermement, de la torture et de l’élimination physique…

Face à chacun de ces grands événements et de ces grandes oppressions, il est possible de mettre des noms et des visages d’hommes et de femmes qui ne doivent pas occulter ceux des anonymes, mais, au contraire en être le symbole. Leurs histoires et leurs itinéraires, leurs vies d’avant et celle d’après, l’immense apport qui a été le leur dans leur terre d’accueil, ou pire, l’effondrement qui a été le leur parfois jusqu’à la mort, sont autant de moments tragiques qui ont marqué l’histoire. Ces hommes et ces femmes, rarement accueillis à bras ouverts, sont demeurés souvent l’honneur de l’histoire et de la culture de leurs pays, mais aussi un enrichissement pour celui de leur accueil. À travers quelques figures emblématiques, ce cycle voudrait rendre compte de ce qu’a été, et ce qu’est aujourd’hui encore l’exil, et redonner des visages à ces foules privées d’identité, jetées sur les routes et les mers pour fuir une terre natale devenue invivable.

Du samedi 21 octobre au samedi 18 novembre
Exposition « Figures de l’exil », créée par Pierre Vallaud

Samedi 21 octobre, 11h : vernissage de l’exposition en présence de l'école de musique communautaire
Médiathèque d’Aire sur l’Adour

Mardi 7 novembre : Projections au cinéma Galaxie

  • 14h30 : un roi à New York – Charles Chaplin
  • 17h30 : Nazarin – Luis Buñuel
  • 20h30 : le testament du docteur Mabuse – Fritz Lang

Tarif unique : 6€/séance..

mercredi 8 novembre à 19h : Musique et Totalitarisme - une conférence d’Alain Bonte, directeur du Conservatoire des Landes 

Un régime totalitaire s’occupe de tout, par définition, et donc aussi de musique…
Le régime Nazi s’est particulièrement illustré dans ce domaine et imposant des références passées, des pratiques, des modes d’apprentissage, un langage musical. Hors de ces dogmes, point de salut !
De 1933 à la fin du Reich, une soixantaine de compositeurs seront conduits à s’exiler pour garder une liberté artistique ou rejoindront les camps de concentration.

Alain Bonte reviendra sur ces contextes idéologiques et artistiques en s’appuyant sur des exemples de compositeurs joués lors du concert du 9 novembre.

Jeudi 9 novembre à 19h : concert du conservatoire des Landes
Au programme,  des œuvres de Bartok, Hindemith, Ligeti, Stefan Wolpe et Milhaud jouées par les musiciens du conservatoire : François Bonnaud (clarinette), Pascal Jean (hautbois), Romny Ruiz (violon), Maurine Grais et Tatiana Ludmilla (piano).
Médiathèque d’Aire sur l’Adour

Vendredi 10 novembre à 19h : Conférence de clôture par Pierre Vallaud, suivie d'une repas (33€ sur inscription)
Médiathèque d’Aire sur l’Adour

Tous les rendez-vous à la médiathèque sont gratuits, sur inscription : 05 58 51 34 04

haut de page

Plan du site

Les médiathèques

Informations pratiques

Catalogue

Bulles d'Aire

Action culturelle

Numérique

logo CDC Aire

19, rue du Souvenir Français
40800 Aire sur l'Adour
Tél : +33 (0)5.58.45.19.05

haut de page